Catering Deneuve

bloglovin mini catering deneuve

Détails d’Amsterdam - allez, c’est la fin, on retourne à la bouffe maintenant !

* * *

Amsterdam details - so, it’s the end, back to food now !

D’autres trucs à faire à Amsterdam + adresses en vrac :

  • jolies fringues pour hommes & femmes chez Black Sheep Road - d’autres boutiques cools ici.
  • pas très loin, la confiserie/pâtisserie 'l Goede Soet vend plein de choses, y compris des Miffy Rabbits en chocolat.
  • SPRMRKT, concept store minimal pas fabuleux, mais si vous voulez trouver du Damir Doma et du Rick Owens, c’est là.
  • presque en face, une belle trattoria italienne, spécialisée dans les pizzas, Mazzo.
  • en parlant de pizzeria, Pazzi avait l’air super mais à chaque fois qu’on passait devant, c’était fermé…
  • pour le vintage, on nous avait dit que Waterlooplein était génial, mais il n’y avait presque rien quand on y est allés (sauf des vilains t-shirts et des shiloms), il devait faire trop froid sans doute. Peut-être aurez-vous plus de chance lors de votre voyage, sinon jetez un oeil aux conseils du site Iamsterdam.
  • dans le genre de Fair+Fair, il y a aussi Sukha.
  • enfin, pour vous-savez-quoi, c’est Grey Area qui remporte tous les suffrages ; on n’y est pas allés, mais y avait toujours plein de monde quand on passait devant. C’était nettement plus sympa que les autres endroits du genre et eux, au moins, ne sont pas ouverts tout le temps - rien de plus glauque qu’un coffee shop ouvert à 9 h du matin.

* * *

Other things to do in Amsterdam + a few more addresses :

  • pretty clothes for men & women at Black Sheep Road - other nice & hip shops here.
  • not so far, the bakery and sweet shop 'l Goede Soet sells lots of things, including chocolate Miffy Rabbits.
  • SPRMRKT, minimal concept store not so impressive, but if you want some Damir Doma or Rick Owens, this is the place to go.
  • almost right in front, the beautiful italian trattoria, specialized in pizza, Mazzo.
  • talking of pizza, Pazzi looked great at it but everytime we passed by, it was closed…
  • for vintage, we were told Waterlooplein was great, but there was almost nothing when we got there (but nasty t-shirts and shiloms), it must have been too cold, even for second hand. Maybe you’ll be luckier and you can still drop an eye at Iamsterdam's advices on the subject.
  • in the style of Fair+Fair, there’s also Sukha.
  • finally, for you-know-what, Grey Area is aparently the place to be ; we weren’t but everytime we walked nearby, it was crowded. It looked really nicer than other places of that kind and, at least, it was not always opened - nothing’s worse than a coffee shop open at 9 am. 

Fifteen

Le soir de mon anniversaire, on est allés au Fifteen - oui, il y en a un à Amsterdam… Pour ceux qui ne connaîtraient pas le concept ou l’émission de télé, Fifteen est un restaurant de Jamie Oliver où le personnel est entièrement composé de jeunes en réinsertion. C’était une toute nouvelle promotion, en place depuis à peine un mois, et ça faisait vraiment école hôtelière. On essayait de deviner ce que ces gamins faisaient avant - d’être considérés “en réinsertion” - et on s’est bien marrés. Le vin était aussi très bon comme vous pouvez le voir sur les photos (je n’en ai pas pris beaucoup, de photos, car Jamie Oliver, s’il a un grand coeur, a aussi tendance à mettre des graffitis au mur et des lampes design dégueulasses, donc aucun intérêt).

ps : mon amie Lokandload exige, à raison, plus de détails sur la nourriture… C’était pas mal, mais là aussi façon école hôtelière (présenté de manière très brouillonne, un peu pataud même dans les goûts). Mais les recettes de Jamie marchent toujours donc ça allait. 

* * *

On my birthday night, we went to the Fifteen - yes, they do have one in Amsterdam… For those who don’t know yet the concept or the TV show, Fifteen is a Jamie Oliver restaurant where all the staff is entirely composed by youngsters in a rehabilitation program. It was an all new prom, in position for only one month, so it was really like catering college. We tried to guess what the kids were doing before being considered “in rehabilitation” - and we had lots of fun. The wine was also really good as you can see on the pictures (I didn’t take much of them as Jamie Oliver is big-hearted but quite bad at decorating his places with silly graffities on the wall and bad design lamp shades - so it was no use).

ps : my friend Lokandload wants, and she’s right, more details about the food itself… It wasn’t bad, but again in a catering college way (poorly presented, even a little bit heavy on the flavors). But Jamie’s recipes always do the trick, so it was ok really. 

Café ‘t MolentjeSingel 278 (corner Gasthuismolen Steeg) - 1016 AC Amsterdam

Un vrai bar à l’ancienne, avec du bois, avec des vieux en velours, avec des vieux à barbes, avec des chiens, avec de la bière, avec des platines vinyles où l’on peut jouer ce qu’on veut… Ce soir-là, on sortait de Joot Books et on a feuilleté nos beaux livres en écoutant du Dire Straits, du Joe Cocker et du Lou Reed. C’était super.

* * * 

A real old-school bar, with wood everywhere, with old guys in cords, with old guys with beard, with dogs, with beer, with vinyl players where you can put whatever you’d like… This evening, just out of Joot Books, we drank while watching our beautiful books, listening to Dire Straits, Joe Cocker and Lou Reed. We had a great time.

Fair+Fair

On y rentre comme dans une maison et d’ailleurs, c’en est une. Mais c’est aussi une boutique, un café et un concept à part : Fair+Fair vend des produits éthiques, super jolis en plus et même pas chers, dans le but de financer la fondation Fair+Fair qui finance la construction de maisons pour les artisans qui fabriquent ces mêmes produits. Dans la cuisine, que vous voyez ci-dessus, on peut tout acheter, même la superbe table en marbre, et prendre un café équitable aussi. 

* * *

One can get in as if it were a house and it actually is a house. But it’s also a shop, a coffee and a special concept : Fair+Fair sells fair trade and ecological products, super pretty ones that are not even expensive, in order to finance the Fair+Fair fund which builds houses for the people who actually do these products. In the kitchen, pictured here, you can buy everything, even the gorgeous marble table, and you can have a fair coffee too. 

The Exchange

Ok, voilà l’histoire. Après ce joli week-end, on arrive à la gare d’Amsterdam pour repartir à Paris. Et là, grève en Belgique. Zéro train pour nous. On a les sacs sur les bras, le Lloyd Hotel est loin, on a froid et on en a marre. Heureusement, près de la gare, Suzanne Oxenaar et Otto Nan, les fondateurs du Lloyd, ont ouvert The Exchange, un hôtel de poche où, après des couloirs labyrinthiques, se trouvent des petits chambres, toutes différentes.Il en restait une, nous étions sauvés. Bon, les murs avaient des yeux, faut pas être claustro ou trop sensible au bruit, mais c’était plutôt sympa pour une nuit.

* * *

Ok, here is the story. After this lovely week-end, we arrive at the Amsterdam central station to go back to Paris. And there, pow, strikes in Belgium. No train for us therefore. We carry heavy bags, the Lloyd Hotel is far, we’re cold and fed up. Luckily, next to the station, Suzanne Oxenaar et Otto Nan, Lloyd Hotel’s founders, opened The Exchange, a pocket design hotel where, after corridors like labyrinths, you can find little rooms, all different. They had one left, we were saved. Well, ours had eyes on wall and you can’t be claustrophobic or very sensitive to sound there, but it was really cool for a night.

BurgerMeester

Voici mon chéri devant la vitrine puis hésitant devant le menu. BurgerMeester est une sympathique chaîne de restos à burgers comme le nom l’indique, bien frais et bons, dont l’un est situé pas loin du Rijksmuseum et du Musée Van Gogh - parfait pour les touristes transis de froid que nous étions. 

* * *

Here is my honey bunny in front of the window then hesitating in front of the menu. BurgerMeester is a cool restaurants franchise which sells, as the name says so, fresh and good burgers and one happened to be not far from the Rijksmuseum and the Van Gogh Museum - perfect for the frozen tourists that we were that day.

L’Art à Amsterdam : des tableaux flamands, des porcelaines précieuses, mais aussi les cartes postales les plus vulgaires qu’il m’ait jamais été donné de voir.

* * * 

Amsterdam Art : flemish paintings, precious china, but also the worst touristic postcards I’ve ever ever seen in my life.

Envy

Ce n’est pas facile de trouver un bon restaurant dans une ville inconnue, encore plus au hasard. Sans l’avoir vu dans aucun guide (puisque nous n’en n’avions pas), nous sommes tombés sur celui-ci qui nous a tellement plu qu’on y a a mangé deux fois - en quatres jours… Envy est une sorte de trattoria deluxxe  avec de très bons produits comme les huîtres hollandaises et la charcuterie italienne, mais aussi des plats très travaillés et joliment présentés par le chef Michael Wolf. Comme d’hab’, mieux vaut y aller à midi, ça coûte moins cher que le soir (menu de 5 plats pour 36 €) et comme l’éclairage de l’endroit est assez théâtral, on se croirait déjà le soir…

* * *

It’s not super easy finding a good restaurant in a foreign city, even more randomly. Without reading anything about it in guides (because we didn’t have any), we got into this one and we loved it so much that we ate there twice - in four days… Envy is a kinda-deluxxe trattoria with high quality products such as dutch oysters and italian delicatessen, but also great dishes by chef Michael Wolf. As usual, it’s better/cheaper to eat there at lunch (5 courses menu for 36 €) and as the place is dark and lighten in a dramatic way, it feels already at night… 

Joot Books

Une incroyable librairie d’art avec des milliers de bouquins, catalogues, magazines partout… Absolument génial quand on a le temps de fouiller. Nous sommes repartis avec un beau livre sur Eileen Gray, un autre d’aquarelles de costumes italiens et un étrange magazine vintage entièrement consacré à Andy Warhol.

* * *

An incredible art bookshop with thousands of books, catalogs and magazines everywhere… Absolutely great when you have enough time to dig into it. We bought a beautiful book on Eileen Gray, a watercolor collection of italian costumes and a strange vintage magazine entirely dedicated to Andy Warhol.